Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

@Palais du peuple Gabonais
@Palais du peuple Gabonais

Entourée des membres de la famille Bongo aux allégations du livre du journaliste-écrivain français Pierre Péan, Pascaline Mferri Bongo Ondimba a donné d'autres significations du sceau de la République.

Un petit rappel pour rafraîchir la mémoire des vivants et non des disparus.

Selon la Constitution Gabonaise, le Gabon est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Il affirme la séparation de l’État et des religions et reconnaît toutes les croyances, sous réserve du respect de l’ordre public. La République gabonaise assure l’égalité de tous les citoyens devant la loi, sans distinction d’origine, de race, de sexe, d’opinion ou de religion. L’emblème national est le drapeau tricolore, vert, jaune, bleu, à trois bandes horizontales, d’égale dimension. L’hymne national est "La Concorde". La devise de la République est : "Union-Travail-Justice". Le sceaux de la République est une "Maternité Allaitante". Son principe est : "Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple".

Pour rafraîchir la mémoire de la gardienne du temple royal des Bongos, le sceaux de la République gabonaise est une « Maternité Allaitant », c’est-à-dire une mère qui allaite son enfant. La mère représente la République, l’Etat Gabonais qui nourrit ses enfants, les protège, les soigne, les éduque et veille en permanence sur leur bonheur.L’enfant représente chacun d’entre nous, membre d’une famille, la nation gabonaise à qui nous devons respect, obéissance et amour.

De tels propos diffamatoires ne peuvent pas passer sous silence, selon un législateur, il est inadmissible que telle personnalité, bien qu'encoeurée par les écrits de péan, vienne injurier la République, vienne mettre à zéro notre constitution.

Alors, les deux chambres de la haute juridiction l'assemblée et le Sena seront saisis et prononcer la loi au vu de la peine.

La question, Pascaline a t'elle mal parlé ou c'est le Peuple gabonais qui a mal interpreté ses propos? seul le législateur nous le dira d'ici peu.

Affaire à suivre.

Tag(s) : #Gabon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :