Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

S.E Obiang et Pinto Manuel
S.E Obiang et Pinto Manuel

S. E. Obiang Nguema Mbasogo a séjourné les 18 et 19 octobre en République démocratique de Sao Tomé-et-Principe ou il s'est engagé à aider ce petit pays à profiter de la manne pétrolière pour son développement.

À l’arrivée en République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, après le chant des hymnes nationaux, les deux chefs d’État ont salué les membres du gouvernement santoméen qui étaient présents lors de l’accueil.

Dans la salle d’honneur de l’aéroport, S. E. Obiang Nguema Mbasogo et S. E. Manuel Pinto da Costa ont échangé leurs premières impressions, tandis que plusieurs groupes folkloriques ont animé l’accueil chaleureux.

Après une brève pause dans la résidence officielle, les travaux objet du voyage ont commencé dans le Palais présidentiel, où des nombreux habitants se sont rendus, et la réception a continué avec de la danse et la musique. Là-bas, les deux délégations se sont réunies pour préciser les aspects à débattre et ensuite les deux chefs d’État ont fait leurs déclarations devant la presse.

Le premier à prendre la parole a été l’homme d’État équato-guinéen, qui a déclaré que la Guinée équatoriale et le Sao Tomé-et-Principe, étant donné qu’ils sont deux pays frères, doivent maintenir ces rencontres habituelles pour aborder les problèmes à caractère bilatéral et sous-régional.

- « Vous savez que le monde subit actuellement une instabilité politique et économique ; pour cela, c’est nécessaire de maintenir ces réunions, afin de devenir de plus en plus forts pour faire face à ces menaces », a déclaré S. E. Obiang Nguema Mbasogo, qui a ajouté que « notre pays est considéré lusophone », c’est pour cela qu’il était nécessaire de « s’intégrer à la Communauté des pays de langue portugaise », une intégration qu’il a remercié à Pinto da Costa pour avoir soutenu la candidature équato-guinéenne lors du sommet célébré par la CPLP au Timor oriental, en juillet 2014.

Concernant l’exploitation des ressources naturelles dans les deux côtés de la frontière commune, le plus haute mandataire du pays a proposé la création d’entreprises mixtes pour exploiter les réserves pétrolifères, car « le pétrole, de la même manière qu’il a aidé notre pays, peut également aider le Sao Tomé-et-Principe ; et cela permettra son développement, car les pays qui ont du pétrole sont très bénéficiés ».

Les travaux du dimanche 18 ont continué dans le siège de l’assemblée nationale, où la commission équato-guinéenne – qui était intégrée des ministres d’État, des ministres délégués et d’autres autorités – a été reçue par sa présidente intérimaire, María Das Nevis, en présence des membres de la table de cet organe constitutionnel. S. E. Obiang Nguema Mbasogo a consigné ses impressions sur le livre d’or de cette institution et, de son côté, Das Nevis a donné plusieurs cadeaux à son invité illustre.

Pour clôturer la journée, le chef d’État a accordé une audience au président de la région autonome santoméen de Principe, José Cardoso Cassandra, en présence du ministre d’État de la présidence de la République chargé des Missions, Alejandro Evuna Owono Asangono, et du ministre des Affaires étrangères chargé des Relations internationales et de la Coopération, Agapito Mba Mokuy.

Lors du lundi 19, dernier jour du séjour du chef d’État à Sao Tomé-et-Principe, le président équato-guinéen a reçu le Premier ministre et chef du gouvernement, Patrice Emery Trovoada. Les deux sujets objet de cette rencontre ont été la concertation et l’analyse des relations bilatérales, notamment dans des secteurs tels que le transport, le tourisme et la pêche.

Le dernier événement à l’occasion de ce voyage a eu lieu dans le Palais du peuple de la capitale, São Tomé, où le communiqué conjoint résultant de cette visite de 48 heures a été lu et signé. Les protagonistes de la signature ont été le ministre des Affaires étrangères, Agapito Mba Mokuy, et le responsable de la Politique internationale et des Communautés du pays organisateur, Salvador dos Santos. Cette signature conjointe est une preuve manifeste de l’intérêt des deux gouvernements à continuer leur coopération, de la même manière que le fait d’avoir abordé des sujets de la CPLP, la instabilité politique de beaucoup de pays africains et les réformes du conseil de la sécurité des Nations unies. Le terrorisme dont l’Afrique est victime, l’émigration massive des peuples et la situation de l’Union africaine ont été d’autres sujets abordés lors de leurs conversations.

S. E. Manuel Pinto da Costa a remercié et a félicité le président fondateur du Parti démocratique de la Guinée équatoriale pour le succès de la Conférence sur la lutte et la prévention du virus Ebola, récemment célébrée à Malabo.

En réponse, la délégation de notre pays a remercié de l’accueil chaleureux dont elle a été objet et a invité le président santoméen à réaliser une visite officielle en Guinée équatoriale, dont la date sera fixée par voie diplomatique.

Avant son départ, le président de la République, S. E. Obiang Nguema Mbasogo, et les membres du gouvernement qui l’ont accompagné lors de ce voyage ont été salués par S. E. Manuel Pinto da Costa, à nouveau avec des honneurs de chef d’État.

Cette coopération devrait faire école aux pays d'Afrique francophone qui depuis plus de 80 ans exploite leurs gisements sans se préoccuper des besoins des populations souveraines ni même le développement des pays.

ce pacte établit entre le Président Obiang Nguema et Manuel Pinto devrait aussi encourager ces deux nations à rayonner pour montre une image différente de cette Afrique qui ne pense qu'aux crimes de sang, détournements des biens publics et à l'achat des consciences.

VDebomame

Moone ya Dza'a

Source : Actualité du gouvernement G.E

Tag(s) : #Guinée Equatoriale, #Sao Tomé

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :