Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

OKOUE

La brume enveloppait encore mon beau village dans un linceul blanc. les case s'ouvraient une à une.

NKOULOU de l'autre bout du village était debout depuis le chant de la perdrix (Ogpwa). Il se tenait toujours devant sa maison contemplant les fissures qui serpentaient les murs de sa maison. L'air inquiet, il mettait les mains aux hanches en signe de désespoir. Lui qui fut jadis l'homme le plis riche de la contrée pendant quelques mois. Lui qui construisit sa demeure en semaine, chaque maçon avait son mur à monter. Lui qui mangeait pas le même repas deux fois le même jour, il jetait les restes de ses repas des gigots de bœuf à la poubelle et les femmes du voisinage ramassaient quelques morceaux dans la poubelle pour nourrir leurs enfants.

Qui n'a jamais travaillé pour NKOULOU dans ce village? 

NKOULOU digne fil descendant du richissime NDONE NSO, ancêtre de tous les Essandone. Il mit sa main tremblotante dans sa poche, sortit un paquet de cigarette (LB) mentholé et de l'autre pocheil tira son briquet à moitié vide qu'il pressait de petits coups secs afin d'obtenir une petite flamme qui allumera son mégot.

Sur la route, le véhicule de Baba, un chauffeur d'origine Aoussa passait chargé à bloc. Il pût observer la main de son ami OKOUE le seul qui lui est fidèle depuis sa descente aux enfers.

Étrange disparition ce jour là ...

OKOUE était un homme très sympathique, il n'avait aucun problème dans le village. il se rendit en ville pour quelques courses. Il revint dans l'après midi. Il ouvrit sa cuisine, le fumoir empestait la sardine fumée et quelques rats palmistes. Il déposa du pain sur son fumoir il ne ressortit plus jamais. 

Après de multiples recherches, on conclut qu'il avait disparu. Le mystère de sa disparition fait encore jaser dans mon village.

Un mois plus tard, le village avait eu une lieur d'espoir car PANTA notre oncle et grand chasseur alla à la chasse à plus de dix kilomètres vers les anciens villages. Il découvrit un campement au centre il y avait un bivouac sur lequel était posé un mini fumoir qui contenait des étranges morceaux de viande. Sur le sol, il y avait les cartons de vin vide on venait de faire un festin. Il reconnut la chemise que portait OKOUE peu de temps avant sa disparition. Il courut annoncer la nouvelle. 

La gendarmerie alertée, ils se rendirent sur les lieux quelques jours plus tard, grande fut leur surprise le camp avait été nettoyé.

Ou est donc passé OKOUE... ?

 

Tony - Blondo ODZAME ABAGA 

Les chroniques de BINDOUMESSANG

 

(c) Génération EKANG 

www.facebook.com/generationekang

 

 

Tag(s) : #Bindoumessang, #Bitam

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :