Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi enterrons nous nos morts
Enterrement du défunt

L’inhumation c'est l'action d'enterrer une personne décédée (défunt) suivant les étapes de la cérémonie des funérailles généralement pratiquée en Afrique en particulier et dans le monde en général.

La question est: Pourquoi enterrons-nous nos défunts et pourquoi ne faisons pas la crémation? 

 

 

Que dit la culture africaine? 

Je rappelle que la culture africaine est unique mais chaque peuple la pratique selon sa guise, certains la taille sur le rocher, d'autres sur l'argile, d'autres sur la poussière, d'autres dans la forêt, d'autres dans la rivière, d'autres dans l'air... elle est unique la culture africaine. 

Les pères fondateurs de notre culture étaient non seulement des scientifiques mais aussi des savants qui parlaient directement au créateur sans intermédiaire. A la différence d'aujourd'hui ou Dieu, le créateur, nous parle par des signes parfois que nous interprétons mal.

En considérant le corps humain comme une graine à la dimension des autres graines, on peut  observer qu'il est bon de semer pour avoir une nouvelle germe donc une nouvelle espèce. Comme les autres graines et noyaux, l'humain produit et se multiplie, il vit et meurt, né de poussière et retourne à la terre. 

Les pères fondateurs ont donc vu par là, qu'il est bon d'enterrer le corps sans vie pour qu'il germe à nouveau. C'est ce que l'on appelle la réincarnation dans certaines milieux. On enterre donc nos corps pour bien germer le Ka (l'âme) qui habite en eux. Le Ka (l'âme) est mit dans le Koba (terre) pour bien rayonner sous le Nut (Ciel). 

Au vue de ci qui est dit dessus, il n'est donc pas nécessaire de pratiquer la crémation pour nos défunts car brûler une graine consiste à la tuer éternellement au lieu qu'elle reproduise encore et encore. 

Cette nouvelle façon de se séparer du corps du défunt a remplacé le séchage chez certains peuples africains qui, jadis préféraient suspendre sur un grenier le corps du défunt jusqu'à pourrissement afin de récupérer des ossements pour en faire des reliques. 

Seulement, les pères fondateurs, ont vite compris que cette façon de faire prenait assez de temps et provoquait des exodes massifs des populations. 

Certains ont donc choisi d'enterrer et de déterrer après une dizaine d'année le corps du défunt pour en faire des reliques, des souvenirs de son existence et de la protection familiale ainsi que toute la communauté.  

Chacun est donc libre de d'enterrer comme bon lui semble son défunt à condition d’espérer qu'il revienne sous le soleil à nouveau dans les conditions acceptables pour la survie de l'espèce humaine.

 

Dans la prochain rubrique nous parlerons du retrait de deuil vue par la culture africaine chez les Ekang en particulier

 

 

Venant DEBOMAME

Les chroniques de MESSANG 

FORUM DU PEUPLE EKANG

Nsama: GÉNÉRATION EKANG.
(c) 2018:

www.facebook.com/generationekang

 Email: generationekang@gmail.com  

Tag(s) : #Afrique, #Les chroniques de MESSANG

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :