Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dieu et les anges

Ceci est la suite de la première partie.

 

 

 

 

Que va-t-il se passer ? 


Depuis la mort d'Adon Ela Mezang à Engong zokh, Enbwang Ondo est le seul à prendre de telles décisions, moi Medang Boro je propose qu'on écoute Enbwang Ondo... 
Akié! Akié et Akié, s'exclama Enbwang Ondo, comment allons nous faire. humm puis que c'est moi qui doit parler, je demande au Mvog Ekang de se préparer.


Me lo me bêyè, Me bêyé Mvet….
Chant:
King Kum, King kum, king kum
Meyong m'ayi aluma, b'ayi ze yéne be borkoro
Mone Ekang aawu Akong,
Meloe m'ake m'oyap,
Akamayong à ne megama x 4


Me lo me bêyè, Me bêyé Mvet….

héééééééééé, kié! me nga ze wu ya né, me nga ze wu ya na cri avec force Ondo Mba sur les routes du paradis.

Ayong yeyène arrivent à engong après que les guerriers soient partis au ciel, derrière il n'y a que les enfants et les femmes. 


- Ou sont les hommes ? demande Omva Akié moan yeyène
- Ils sont allés bénir votre future femme chez nkom mbot, répond le prêtre, gardien du temple.

vous savez que le Mvog Ekang ne reste pas chez autrui plus de trois jours, repris fara.

Fara Mbeang, de son vrai nom, Bivian Obame moan ngoan Yemfok, est un prêtre pas comme les autres, il écoute les conversations de Dieu et les anges, les conversations des couples dans leurs loges, les conversations téléphoniques à distance, il écoute les intentions des prières de chacun. Il a annoncé la mort de son père 5 ans avant avec le jour et le lieu exacte. Et cela fut ! 


Revenez dans trois, ils seront de retour et nous célébrerons le mariage de nos enfants, poursuit le prêtre.


Me lo me bêyè, Me bêyé Mvet…
Chant : 
M’ake é yé 
M’ake é yé
M’ake…..
M’ake wok élughu mi nnam
M’ake é yé 
M’ake é yé
M’ake…..
M’ake wok élughu mi nnam 


Les yeyène n’acceptent pas les choses sans preuves, ils sont les saints thomas… mhi awokh ngaa ?

- Vous savez que le Mvog Ekang aime la vie, ils vont surement nous préparer une poule même si rien ne se perd.  repris Zong bikié moan yeyène. 


Omva Akié demande à sa délégation de s’asseoir, de rester à engong pendant trois jours car la route est longue. Aussitôt trois coups de tonnerre retentissent dans le ciel et tout devient noir du coup avec une bourrasque.


C’est la rencontre entre les Ekang et les anges.  Akoma Mba envoie ses bras droits, son armé de fer, ses trois soldats, les gpwakoro, les fonò, les guerriers.


Bile Nda, le premier, arrive avant la balle quand on tire le fusil. Il va plus vite que l’avion.

Le second s’appelle “Puissance d’orphelin” parce qu’il a enterré sa mère vivante : elle était malade depuis plus de 5 ans, alors il l’a enterrée, sans écouter ses supplications.

Ebi Nzo’o Mba (ou Otung Mba) lui, partait en brousse, attrapait les éléphants et les domestiquait comme les moutons.

Les trois arrivent devant les anges, de vives voix déclinent le message d’Akoma Mba :
-    Nous sommes venus chercher notre fille !
-    vite, vous nous la donnez, !
-    vite nous repartirons !
-    Sinon nous allons utiliser d’autres méthodes.!
-    Point final.

Ngoma yina ? 
Ayina yina… 


Les anges confirment la présence d’Angwane Mane, 
Que va-t-il se passer ?  


Me lo me bêyè, Me bêyé Mvet…

 

Lisez la suite ou commandé la brochure à l'école Ekang de Libreville. infos@generationekang.com  ou Ici generationekang.com 

 

Nsama Génération Ekang

(c) Idée: Venant Debomame

 

Tag(s) : #Mvett, #Ekang

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :