Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Historicité.

En 1950, l'archéologue Jean de Heinzelin, dans ses missions de fouilles archéologiques au Congo Belge devenu la République Démocratique du Congo a découvert des ossements dont il ignorait l'origine.

Os d'Ishango
Agrandir Original (jpeg, 64k) Vues déployées du premier os d’Ishango, avec ses trois colonnes, dites ‘de gauche’, ‘du milieu’ et ‘de droite’. Source : Dirk Huylebrouck, « L’Afrique, berceau des mathématiques », dans Mathématiques exotiques, Dossier Pour la Science, avril/juin 2005.

l'Afrique, le véritable berceau des sciences...

Ces ossements ont été retrouvés dans la région dite Ishango autour du lac Albert à la frontière avec l'Ouganda et le Rwanda et mesuraient, 10 cm le premier et 14 cm le second. Ils portaient des incisions et étaient des parties des phalanges des doigts humains. 

Après datation, il en ressort que ces ossements dateraient de plus de 25 000 ans Avant Jésus Christ et sont exposés de façon permanente au Muséum des sciences naturelles de Belgique à Bruxelles. 

À la suite de ses observations, J. de Heinzelin admet de fait que les « paléo-mathématiciens » d'Ishango avaient la connaissance des nombres premiers et que cet os n'est rien d'autre que la toute première calculatrice de l'histoire de l'humanité. Si tel est le cas, L'origine des Mathématiques est donc Noire  Africaine et non autres comme certains occidentaux nous l'on fait croire. l'Afrique est belle et bien le véritable berceau des sciences.

 

Qui était l'homme d'Ishango?

Jadis, cette région fut habitée par le peuple Nande. Les Nande sont une population bantoue d'Afrique centrale établie dans l'est de la République démocratique du Congo notamment sur la rive droite proche de la rivière Semliki, et de la côte Ouest du lac Edouard. Mais au vu des caractéristiques des ossements de l'homme d'Ishango, on peut dire que ce peuple se serait  installé après la disparition d'une certaine civilisation.

Une civilisation donc les hommes pouvaient mesurer 6 à 7 m de hauteurs compte tenu des longueurs de phalanges découvertes. Il y aurait donc eu des supers-hommes au paléolithique africaine, des véritables scientifiques. Ceci bien avant l'Egypte des pharaons et de la Grèce antique. 

Dans les récits du Mvet, chez les Ekang, notamment dans le récit de Bulungu de  Akuê Obiang, il décrit un personnage, guerrier et scientifique, qui mesure plus de 7m de hauteur, ayant des bras longs de presque 3m, robuste et fort comme pas possible.   Son nom, Motomolorokoto Moñ Angumu. Est-ce lui l'homme d'Ishango sachant que les Ekang sont l'un des plus grands peuples du continent noir? et que l'épopée Mvet est une série d'enseignements scientifiques et cosmo-théologiques qu'a vécu ce grand peuple durant sa migration de l'Est à l'Ouest.

 

Conclusion

La découverte de l'Os Ishango vient conforter les théoriques scientifiques que plusieurs panafricanistes noirs ne font que décrier depuis Cheikh Anta Diop . Elle vient affirmer qu'une civilisation très avancée existait déjà en Afrique centrale bien avant même l'Egypte Pharaonique. La civilisation Egyptienne s'est donc peut être crée après migration du savoir scientifique noir des peuples d'Afrique centrale suivant le NIL.

Nos investigations continues dans un tiroir au 9ième étage au Muséum des sciences naturelles de Belgique à Bruxelles ou repose une partie de Motomolorokoto Moñ Angumu. dit l'homme d'Ishango.

 

 

Nsama Génération EKANG.

(c) Venant Debomame

  Afrique berceau et future de l'humanité

Lien; https://www.youtube.com/watch?v=-QKEjZdBcbs

Tag(s) : #Africain

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :