Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Je suis dans le Songo, le prophète de mes temps. Je suis un esprit guidé par Dieu tout puissant." Vivi Ekiki

C’est par cette phase que nous démarrons notre entretien exclusif avec le seigneur Ekiki Parfait grand maître du Jeu de Songo.

Bonjour Seigneur Vivi, Qui es-tu ?
Je suis Parfait Ekiki Metou, Alias Vivi. Je suis un Nkodjèn d’Essone à Bitam, de père Ebà et de mère Nkodjèn. Je suis né au village et j’ai des interdits pour ces trois clans.

Songo
Parfait Ekiki alias Roi Vivi

Depuis quand tu es devenu le Roi du Songo ?
Je suis devenu Roi avant même que je n’élimine des autres joueurs, c’est un don venu de Dieu. A l’âge de 8 ans, j’ai compris que j’étais habité par l’esprit de Songo. Mais en 1995, je suis devenu le maître des maîtres suit à un match d’un tournoi national. 

Je fais des recherches, j’ai une tête capable de mémoriser tous les matchs discutés. Si je joue est match et que mon adversaire me marque un but, même si je le gagne, je ne serai pas bien. Je dois savoir ou et comment j’ai été atteint.

Combien de compétition et de trophées as-tu déjà remporté ?
Depuis 1995, j’ai gagné à Bitam
1998, A bitam pendant la présidentielle
2004, Libreville
2014, Mimbang par le Président Désiré Meba
Meyo kié, Nkolmegwa, …
2015, Oyem 
2015, Ambam au Cameroun en match d’équipe...

la liste est longue

Les grands tournois nationaux, les fêtes de cultures, les journées  culturelles… je ne peux pas tout compter. Une fois qu’il y a mon nom, c’est la victoire. Même les yeux bandés, même par téléphone.

Combien de style de jeux de Songo existe-il ?
En tant que grand maître, je connais 5 styles qui sont joués dans la sous-région Gabon, Cameroun, Congo et Guinée Equatoriale. Mais parmi tous ces styles, le Mgpwém du Gabon est le véritable jeu mathématique du Songo. C’est le meilleur pour les compétitions. Tu ne laisses pas ton adversaire, tu le tues sans pitié 

Qui a été jusque-là ton meilleur adversaire ?
Depuis que le Songo a évolué, celui que l’on appelle le grand Kametsit de son vrai nom Akuè Mvé Christian a été pour la première fois dans mon aventure au songo celui qui m’a tenu en égalité en 2015 au Cocotiers à Libreville. Le score final était de 2 à 2 et deux matchs nuls. J’ai été déclaré vainqueur grâce au plus grand nombre de matchs gagnés à ce tournoi. 

Je peux encore citer, Dékono l’ancien champion du Gabon en 1995 avant que le Songo ne devienne ce qu’il est devenu aujourd’hui. C’est par l’expérience que je lui ai gagné par 3 vs 2 après un deux deux. Au dernier match, je l'ai dépassé d'un (1) point.

Parle-nous d’Elarayong Ekang en 2015 à Ambam
(Rire), le Cameroun veut que j’aille là-bas pour de bon. Je les vivifie par mes styles de jeux. En 2015, j’ai joué les yeux bandés face à mon adversaire. Ce match était en direct à la CRTV et je l’ai gagné. L’assistant était stupéfait de voir le seigneur du Songo. 

Tes relations avec la FEGASONGO

Le songo c’est un jeu qui cultive les enfants à l’intelligence. La Fédération doit travailler avec les milieux d’enseignement des jeunes que ça soit dans les écoles primaires, maternelles, lycées et collèges pour qu’ils jouent au Songo. Les maîtres sont là. Les autorités surtout le Ministère de la culture doit mettre un accent sur l’apprentissage et l’enseignement de nos traditions dans les programmes établis. 

Comment comptes-tu léguer le Songo aux générations avenir?
Comme je l’ai dit, l’école est un bon milieu pour le partage et l’enseignement des us et coutumes. J’aimerais que ce projet que je soumets aux autorités voit le jour. 

Songo
Parfait Ekiki alias Roi Vivi & Venant Debomame

Que pouvez-vous dire à l’ONG Génération Ekang ?
Vous, Génération Ekang, surtout toi Venant Debomame, Si je peux devenir immortel au Songo comme Jésus et Mahomet, Je voudrais d’abord vous dire que l’honnêteté est le premier médicament de la vie. Je te connais honnête, je n’ai aucun doute. 

Si Dieu m’a donné le pourvoir du Songo, je n’oublie pas qu’un jour je mourrai. C’est pour cela que je souhaiterais publier mes livres sur le Songo. En un an, si j’ai des moyens, je peux écrire deux ouvrages. Si nous étions chez les Blancs, j’aurais demandé un prêt pour que je me mette à travailler sur les ouvrages pour les générations avenirs.

Si quelqu’un peut m’aider à financer mes projets, mes livres ce sera bien. Je souffre mais ma dignité voudrait que je ne quémande pas. Aidez-moi. C’est un cri de cœur que je lance à tous les amoureux de la culture africaine en général et Ekang en particulier. Je suis une bibliothèque vivante. Je demande de l’aide, je ne dois pas laisser notre peuple comme ça. Si Dieu m’a fait ce don moi aussi je dois le transmettre et le laisser à la progéniture.

En suivant tes matchs, tu aimes chanter les louanges quel est le lien entre, Dieu - Songo et toi ?
La vie est régie par les lois divines et naturelles. Il est important de les respecter pour que tes œuvres demeurent éternellement. Je sais que nul n’est parfait sur terre mais le simple fait que tu respectes les interdits tu vivras longtemps. 
Dieu m’envoie les messages lorsque je suis dans les difficultés, lorsque je mets ses messages en pratique, je gagne. Ma puissance réside en Dieu. 

je peux aujourd'hui écrire tous les systèmes de vie: politiques,défense, économie, philosophie, religion, Mathématique, Histoire, rien qu'à travers le Songo. C'est le plus grand don que Dieu a donné au peuple Ekang.

 

Seigneur Vivi nous, génération Ekang, te remercions pour cet entretien et ferrons ce qui est de notre possibilité pour t’aider.

Que Dieu, notre père, t’imbibe de ses grâces

L’entretien complet est disponible à l'ONG Génération Ekang en vidéo sur commande.

Nsama Génération Ekang
© Juin 2019
Interview réalisée par : Venant Debomame
Membre Fondateur
La vidéo est disponible dans notre WebTV ici. 

Tag(s) : #Ekang, #Fang - Beti

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :