Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le peuple Ekang, Appelé aujourd'hui le peuple Fang au Gabon et en Guinée Equatoriale, Bulu-Beti au Cameroun, est l'un des plus grand peuple de l'Afrique à coté des Sérères et des Zulu. On le retrouve nombreux en Afrique centrale, au Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale et Congo. C'est un ancien peuple de la vallée du Nil qui, à la base a participé à l'émergence de la civilisation égyptienne dont il détient aujourd'hui certaines pratiques coutumières.

Après la chute de l'empire égyptienne, il s'installa en Abyssinie, une région de la Corne de l'Afrique où vont émerger certaines empires pendant le règne de la Rome impériale. Installé à cet endroit, le peuple Ekang va créer une petite ville au départ vers le IVe siècle a.v J-C qu'il va nommer Asum ou Axoum qui signifie en langue Madzo Nna le commencement. Très vite, elle devint un royaume et atteignit son apogée du Ier au VIe siècle.

Le royaume d'Aksoum devint un acteur majeur du commerce entre l'Empire romain et l'Inde ancienne. Les dirigeants axoumites, la dynastie Ekang Nna et alliés, les perses, ont facilité le commerce en frappant leur propre monnaie à partir du IIIe siècle, l'épwélé.

L'obélisque d'Aksoum est le symbole de la civilisation aksoumite

Ce prestigieux état a pris le flambeau de grande puissance Est-africaine après les chutes de l’Egypte pharaonique et du royaume de Kouch et s’est converti au christianisme avant l’Empire romain. Vers 320-360, Sous le règne d'EZa NNa ou Ezana, Aksoum devient le premier grand empire à se convertir au christianisme6,7.

Vers les années 520, sous le règne d'Ella Assebana ou Ella Asbeha, Asum va s'étendre jusqu'en Arabie du sud où l'Empereur Ella va trouver la mort suite à son intervention pour protéger les chrétiens. C'est à ce titre qu'il fut canonisé au XVIe siècle par le cardinal Caesar Baronius qui l'ajouta dans son édition du Martyrologe sous le nom St. Elesbaan et  considéré comme saint par les chrétiens. Il est fêté localement le 15 mai2 ou le 27 octobre3 par l'Église catholique romaine

Cité au troisième siècle de notre ère par le prophète perse Megne ou Mani ou encore Menès comme l’un des quatre plus grands empires de son temps avec Rome, l’Inde et la Chine, l’empire antique d’ Axoum (actuelles Ethiopie et Erythrée) n’en demeure pas moins relativement méconnu du public.

La fin de l'empire d'Aksoum est une période sombre de l'histoire du peuple Ekang Nna ou Afiri Kara ou encore Beti be Nnanga. Elle commence par quelques attaques mineurs des peuples concurrents, perses et quelques païens qui en voulaient à sa foi chrétienne. Puis, il continua par la conversion obligatoire au Christianisme dit Romain. Il va s’accélérer au VIIe avec l'arrivée de la concurrence des Arabes sur les routes maritimes vers l’Inde et la côte orientale de l’Afrique, le déclin des crues du Nil et plusieurs saisons de sécheresse extrême vont pousser les Axoumites à l'exode.

Certains, dans leur refus de se convertir au Christianisme Romain et à l'Islam, vont migrer vers le centre ouest du continent et  d'autres vont prendre les routes de l'orient vers l'actuelle Irak, Palestine et Israël. Cette migration est appelée Dulu Bon Afiri Kara pour ceux qui sont allés au centre Ouest de l'Afrique. Ils sont connus aujourd'hui sous le groupe Fang-Beti-Bulu.

Une femme Bulu de la Nation Ekang Nna

 

Le Christianisme est donc moins étranger à certains peuples de l'Afrique comme nous l'ont fait savoir certains penseurs de nos temps. C'est plutôt la forme, cette façon de célébrer la messe et livrer l'évangile ainsi que les représentativités qui sont étrangers depuis le Concile de Nicée. Lorsque Constantin s'était converti au christianisme et l'imposa comme la religion de l'Etat.

C'est vers le XIe ou XIIIe siècle qu'un Descendant pur d'Ekang Nna au nom de Zang Angwé ou  dynastie Zagoué revint à la tête du royaume d'Axoum qui devint Éthiopie (Afrique). Puis par la suite, Yekouno Amlak fonda la dynastie salomonide au XIIIe siècle, se disait descendant du dernier Empereur d’Aksoum, Del Na'od. La parenté du Mvog Ekang au Roi Simoan ou Salomon et de la règne de Saba est relatée dans la Bible.

L’Éthiopie métropolitaine, une terre Ekang Nna.

 

Venant Debomame

(c) 16 Janvier 2020

Sources:

  1. Histoire_des_grandes_puissances
  2. Dulu Bon Afiri KARA
  3. Royaume_d'Aksoum

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :