Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pierre Claver Zeng Ebome est né le à Nkol’Abona dans le canton d'Ellelem dans le département du Woleu-Ntem au nord du Gabon. Fils de Ebome Mbwa Mekina Moïse mort en 1976. Poète et philosophe de la culture ékang, Pierre Clavert ZENG est décédé le 19 mais 2010 à Paris.

Pour marquer les dix ans de sa séparation physique avec les tiens, l'ONG Génération Ekang a lancé un challence pendant trois jours. Ce challence, qui partait du 16 au 19 mais 2020, consistait à poster une vidéo en ligne dans laquelle l'auteur chante une chanson de Pierre Clavert ZENG.

Plusieurs vidéos ont donc été enregistrées par les membres du jury. A coté des vidéos, certains internautes ont plutôt marqué l'évènement par la plume, la lettre, ékàng comme Jean René Ovono Mendame que nous vous proposons.

 

Pierre Claver Zeng
in memoriam

L'héritage légué à la postérité par le poète-philosophe Pierre Claver Zeng est à l'image de la métaphore du "Laboureur et ses enfants": Il faut chercher ci et là, bêcher, creuser, piocher, labourer partout dans le champ pour trouver le trésor qui s'y cache!

Les chansons de l'"Enfant d'Odzamboga" sont autant de cours d'histoire et de pédagogie qui vont bien au-delà de la simple instruction: Elles recréent l'être qui sait comprendre pour mieux l'engager dans le monde, dans ce monde aux mille épreuves parfois sournoises et ridicules. Elles l'arment face aux tourments de la vie.

Quand on a écouté attentivement "Mong-ye-Olong", on n'est plus le même! Ses paroles sont comme des armes, des flèches : Elles ne laissent jamais indemne. Elles laissent des marques, des impacts, des stigmates !

- Celui qui a écouté "Abâ" sait que PCZ situe la source de l'identité culturelle fang au CORPS DE GARDE. La tribu, le clan, y prend naissance. Être coupé de cette case masculine commune c'est commettre un délit d'acculturation! Un lanceur d'alertes !

- Celui qui a écouté "Afrika" sait que PCZ invite à défendre l'Afrique, la Mère-Afrique, ses richesses, son intégrité, son honneur... A la défendre au prix de la vie, armes aux poings, comme des enfants d'honneur prêts à vaincre sans péril... Belle leçon de courage!

- Celui qui a écouté "Essi-ngang" sait que pour PCZ le monde visible et le monde invisible se côtoient, et que l'homme qui les parcourt, vivant ou mort, est de tous les êtres vivants le premier "Essi-ngang". Comme mystère l'être humain est incompréhensible...

- Celui qui a écouté "Opkwal" ou "la perdrix", sait que pour PCZ le cri d'une seule vedette, fière de sa culture, de son histoire, va au-delà des frontières géographiques factices pour bercer, faire danser toute la nation... Belle leçon d'unité!

- Celui qui a écouté "Moan'essoga" comprend le sens et la valeur que PCZ accorde aux amulettes sacrées qui composent l'héritage secret des ancêtres et concourent à la gloire de l'humain. Des "supports" magiques qui, comme le petit serpent noir de Camara Laye, sont le génie du clan! Belle leçon de fidélité aux Traditions !

- Celui qui a écouté "Essap" ou la clé de vie sait que PCZ est stoïcien, peut-être aussi épicurien au sens noble du terme qui fonde le sens de l'existence sur le plaisir. S'il conseille l'abnégation, la persévérance, voire l'obstination c'est uniquement dans le but de mieux engager le combat pour la quête ou la conquête du bonheur. Cette clé ne se révèle qu'à ceux qui agissent. Quelle belle leçon de sagesse!

- Celui qui a écouté "Bibulu" et/ou "Nkoum'Ékiègn" comprend le lien mystique qui rattache à la terre natale, au terroir des ancêtres. La belle leçon de fierté !

- Celui qui a écouté "Mamién", "Otiti wom" ou "Ening dzam" mesure le prix que PCZ attache à la dignité de soi, au destin, à la vie en tant que don de la Providence et le devoir qui incombe à chacun d'y donner un sens...

- Celui qui a écouté "Ekang-ye-Ngóm" se rappellera toujours que pour PCZ "la vie ne fait pas de cadeau" comme l'affirme son alter ego belge, Jacques Brel. Il faut pouvoir résister à tout, et être apte soi-même à rendre coup par coup! Belle leçon de vie!

- Celui qui a écouté "Awou", cantique du dernier album du poète, conclut avec PCZ que la vie et la mort ne sont en réalité que les deux faces d'une même pièce. L'intuition visionnaire et prophétique de l'artiste donne à croire possible à l'homme de pressentir, comme lui, PCZ, les moments du grand départ...

Il y a tellement à dire sur ce fils Osseseign de Bissock dont les parents ont émigré à Nkolabona, dans le canton Ellelem, qu'on y passerait des siècles... L'œuvre est riche, dense, prophétique, sublime!

En ce jour anniversaire de son départ, je salue la mémoire de l'homme politique, de l'artiste et de l'artisan qui a su garder et partager en même temps les codes secrets du patrimoine millénaire ekang.

Le chemin est frayé, il faut le poursuivre!

Mercredi 20 mai 2020

Jean René Ovono Mendame
Tag(s) : #Gabon, #Afrique, #Fang - Beti

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :