Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Afrique du Sud chante "joyeux anniversaire" à Nelson Mandela

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a élargi l'opération, appelant tous les citoyens du monde à consacrer également 67 minutes de leur temps à faire le bien.


L'Afrique du Sud fête lundi le 93ème anniversaire de Nelson Mandela: les enfants des écoles ont chanté en son honneur tandis que nombre d'hommes politiques et d'anonymes ont multiplié les bonnes actions en hommage à son engagement politique.


A l'initiative de sa fondation, le 18 juillet est devenu le "Mandela Day" (Journée Mandela), une journée désormais reconnue par l'ONU comme un appel mondial à consacrer 67 minutes de son temps à aider ses semblables, conformément aux valeurs défendues par l'ancien président sud-africain, que tout le monde appelle affectueusement "Madiba".


Ces 67 minutes représentent les années qu'il a consacrées à son combat pour une démocratie multiraciale.

Dans toutes les écoles d'Afrique du Sud, à précisément 08H05 (06H05 GMT), plus de 12 millions d'enfants ont chanté, avec plus ou moins de bonheur, un "joyeux anniversaire" spécial, africanisé pour l'occasion par un compositeur local.

Radios et télévisions retransmettaient la chanson, que tous les habitants du pays avaient été invités à reprendre en choeur.


"Il doit se reposer, il n'a pas le droit de tomber malade. Il doit vivre longtemps", a dit à l'AFP Kabelo Masemola, 10 ans, qui venait de chanter dans une école de Johannesburg.

Tous les journaux faisaient leur Une sur l'anniversaire du plus célèbre des Sud-Africains, des partis politiques et des entreprises publiant des pages alliant publicité et bons voeux. Le traditionnel jeu des sept erreurs du Times proposait même une photo du grand homme.


"Comme premier président d'une société libre et démocratique en Afrique du Sud, il a posé les bases d'une société véritablement non-raciale, non-sexiste, démocratique et prospère", a souligné le président Jacob Zuma dans son message de voeux, concluant par un retentissant "joyeux anniversaire, Madiba. Nous t'aimons!"

"L'héritage de Mandela incarne la sagesse, la force et la grâce, et pour l'anniversaire de sa naissance, nous saluons l'exemple de sa vie. (...) Au nom du peuple des États-Unis, nous félicitons Nelson Mandela, et honorons sa vision pour un monde meilleur", a renchéri dans un message le président américain Barack Obama.


Dans le cadre d'opérations souvent parrainées par les médias ou des syndicats, les Sud-Africains étaient appelés à nettoyer ou repeindre écoles, orphelinats et hospices, réparer des cabanes délabrées dans les bidonvilles, distribuer des colis aux plus démunis, donner leur sang, etc.


De nombreux hommes politiques de tous bords ont ainsi fait leur bonne action lundi, non sans l'avoir auparavant fait savoir. Certains avaient déjà commencé pendant le week-end.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a élargi l'opération, appelant tous les citoyens du monde à consacrer également 67 minutes de leur temps à faire le bien.


"Chacun se souvient d'une figure inspiratrice qui a joué un rôle important dans sa vie. Nelson Mandela a joué un rôle de modèle pour d'innombrables personnes dans le monde. (...) La meilleure manière de remercier Nelson Mandela pour son travail, c'est en agissant ensemble pour les autres et inspirer le changement", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Président de 1994 à 1999, "Madiba" s'est retiré de la vie politique en 2004. Sa santé étant devenue fragile, il se fait désormais rare. Il devait fêter son anniversaire en famille dans son village de Qunu, dans la province de Cap oriental, au sud du pays.


Le président Jacob Zuma a annoncé lundi qu'il s'y rendrait pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, et qu'il lui présenterait les plans d'un nouveau pont devant désenclaver Mvezo, le village des environs où Nelson Mandela est né le 18 juillet 1918.

Sa vision du dévéloppement du Pays zoulou devrait notamment inspirés les Président du continet NOIR sur la gestion des populations, la durée des mandats et le devenir d'une nation.

Outre Mandela, les Présidents africains veulent coute que coute démeurer éternellement au pouvoir jusqu'à épuiser les espoirs des populations...

et si les Président d'après les indépendances et des années 90 laissaient le pouvoir à temps? voilà aussi le la faute de la France de sarkozy qui colonisa le continent des Lumbouba Patrick

Tag(s) : #Afrique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :