Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AVANT CHAQUE STATION 

 

   Nous Vous adorons, ô Jésus, et nous Vous bénissons.  Parce que Vous avez racheté le monde par votre sainte croix !  

DOUZIÈME STATION

 

   On dirait que les yeux de Jésus mourant cherchent quelqu`un.  C`est moi qu`ils cherchent.  Jésus pourrait me dire, comme à Saint Paul ou à Sainte Thérèse :  « Quand même je n`aurais eu que toi, je serais mort pour toi ! »  Cette pensée a rendu les saints fous d`amour pour Lui; mais elle n`a pu venir à bout de mon amour-propre !

 

   « Sitio !  J`ai soif ! »  Soif du corps :  on Lui répond en L`abreuvant de vinaigre.  Il expie par là mon intempérance, ma gourmandise, mes sensualités de toutes sortes.  Mon Jésus, si j`avais moins péché, votre gorge Vous ferait moins mal !  Pardon !

 

   Sitio !  Son Coeur surtout a soif de sympathie...Si je ne Lui réponds pas par des moqueries, comme les soldats :  « Il appelle Elie ! », moi, je Le blesse par mon indifférence.  On dirait que ça m`est bien égal qu`Il souffre plus ou moins !  

 

   Aujourd`hui, mon Sauveur, croyez à mon regret sincère :  comme je voudrais avoir moins péché pour que Vous ayez moins eu à souffrir !  Pardon !  

 

   Ce pardon, mon Jésus, je Vous le demande par Celle qui est là, par votre Mère qui souffre à cause de moi...

 

APRÈS CHAQUE STATION 

 

   Coeur Sacré de Jésus, ayez pitié de nous.  Que les âmes des fidèles défunts reposent en paix.  Par la miséricorde de Dieu.  Ainsi soit-il. 

 

ENTRE CHAQUE STATION :

 

   Gravez, ô Mère des Douleurs, les traits sanglants du Rédempteur, au plus profond de mon cœur.

Tag(s) : #Monde

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :