Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le monde mystique gabonais a-t-il déjà obtenu la réponse d’André Mba Obame (fils d'Akoma MBA homme de egong) ?

      

@debomame

 Depuis le 25 août 2012, André Mba Obame dit AMO (fils d'Akoma MBA homme de egong) n’est plus apparu en public. En effet, le silence d’AMO, incompris par les populations gabonaises et surprenant pour de nombreux analystes politiques au regard des dernières et nombreuses activités politiques dans notre pays, se justifie par le fait que son état de santé s’était fortement fragilisé par une attaque mystique de très haut niveau commandée par Maixent Accrombessi et validée par Ali Bongo Ondimba tandis que sa convalescence se passait dans de très bonnes conditions.

 

Le peuple gabonais saura très bientôt toute la vérité sur ce qui s’est réellement passé dans notre pays il y’a quelques semaines. Les esprits avertis ont assisté et participé à ce combat mystique de très haut niveau entre AMO, les génies sans ethnie du Gabon et les esprits étrangers sollicités par Ali Bongo Ondimba et Maixent Accrombessi pour mettre fin aux jours de ce fils d’Akoma Mba. Malheureusement pour les commanditaires, AMO et les esprits du Gabon qui maîtrisaient le territoire national s’en sont sortis vainqueur. Aussi, nous laissons ici la primeur à AMO d’édifier le peuple Gabonais sur ce qui s’est passé lors de son combat hautement mystique avec les esprits maléfiques corrompus amenés par les marabouts assassins qui ont été payés à frais de milliards de francs CFA par Ali Bongo Ondimba sous les instructions de Maixent Accrombessi. Et voici encore une dépense injustifiée qui n’était pas prévue dans le budget de l’Etat et qui a servi à vouloir mettre fin à la vie d’un Gabonais du simple fait de ses idées.

 

Maixent Accrombessi, qui a célébré dans un hôtel parisien son étrange victoire pourtant échouée, semble avoir oublié le proverbe disant : « On ne vend pas la peau de l’ours sans l’avoir tué ». Et malheureusement, avec son cerveau bourré d’aguidi, c’est ce qu’il a fait avec Liban Souleyman, l’ancien vendeur de pommes au marché Louis et ressortissant somalien qui squatte le poste de chef de cabinet alors qu’il n’a même pas fini sa deuxième année d’université en 2009, en envoyant Louis Gaston Mayila, Michel Ogandaga et Raphael Ntoutoume Nkoghe annoncer publiquement la mort d’André Mba Obame qui était dans un combat mystique d’un niveau indescriptible. C’est d’ailleurs l’occasion de vous révéler ici que lorsque Louis Gaston Mayila dit publiquement que lorsqu’un enfant meurt, il faut faire le deuil et s’occuper de ceux qui vivent, il ne parle nullement de l’Union Nationale mais bel et bien d’André Mba Obame qui se trouvait entre deux mondes.

 

Face à cette association d’un individu, pourtant initié, avec des malfaiteurs, il aurait fallu qu’il soit bien bastillé lors de son éviction de l’Union des Forces du Changement (UFC) car cela aurait peut être atténué ce que les génies du Gabon ont réservé pour lui. Nous prédisons déjà un noël obscur dans notre pays. C’est dire que la fête de noël ne sera pas célébrée de la même manière pour toutes les familles au Gabon, il faut déjà le dire très clairement. De plus, n’acceptant pas que des esprits venus d’ailleurs viennent faire la loi sur le sol Gabonais en voulant les défier, nos génies sans ethnies se sont rendus nombreux au domicile d’AMO pour le requinquer et l’aider dans le combat mystique qui l’opposait aux esprits délinquants commandés par Maixent Accrombessi et Ali Bongo Ondimba. Et pourtant, certains marabouts invités pour la basse besogne avaient clairement été avertis par leurs esprits de la dangerosité de la tentative et du risque fatal des conséquences en cas d’échec d’autant plus que les génies du Gabon s’étaient moult fois manifestés pour exprimer leur colère face aux comportements nocifs d’Ali Bongo Ondimba pour le Gabon.

 

Faut-il encore rappeler ici les évènements du 5ème étage du palais présidentiel ou la mort mystérieuse des pilotes étrangers lors de la course nautique ratée qui a lieu dans notre pays ? Et voilà nous sommes plus que jamais à l’heure des conséquences… Après cette victoire d’AMO et des génies du Gabon qui ont définitivement scellés le sort d’Ali Bongo Ondimba et celui de Maixent Accrombessi à la tête du Gabon, AMO était invité à répondre au type uniquement « mortel » de retour à l’envoyeur en guise de cadeau de fin d’année pour les deux commanditaires et tous leurs exécutants du Gabon et ceux venus des quatre coins du monde pour mettre fin à ses jours.

 

Tout en espérant qu’AMO a déjà donné une réponse à la hauteur du tort posé à notre pays face à cette collaboration maléfique supplémentaire d’Ali Bongo Ondimba avec les choses venues d’ailleurs, nous lui conseillons cette phrase divine disant : « Qui tue par l’épée, périt par l’épée ». Autrement dit, que ceux qui ont tenté de le tuer mystiquement connaissent la joie douloureuse de la mort mystique. Trêve de plaisanteries avec des délinquants qui ne respectent même plus les franchises mystiques de notre pays pourtant suffisamment claires. C’est à croire que nous n’avons pas les mêmes yeux et que nous ne regardons pas certains récits historiques de la même manière. Or, face à la situation pathétique qui a failli emportée AMO, la partie mystico-spirituelle du film « Chaka Zulu » est plus qu’édifiante.

 

C’est pourquoi dans ce film dont le succès n’a cessé d’émerger, Chaka Zulu disait clairement : « il ne faut jamais laisser un ennemi vivant car le jour où il se relève, il vous transpercera le cœur ». Donc qu’AMO lise par deux fois cette phrase symbolique et prenne une décision plus que courageuse. A cet effet, que Monseigneur Basile Mve Engone cesse sa médiation à deux balles qui agacent certains génies bien qu’étant encore en minorité sur cette question. Quand on a des individus qui arrivent à ce niveau là, vouloir tuer autrui parce qu’on est incapable de répondre aux besoins les plus élémentaires du peuple gabonais, il faut savoir leurs offrir la fin qu’il mérite.

 

Et encore une fois de plus, le film de Chaka Zulu de nous rappeler que « la mort d’un homme n’est que le reflet de sa vie ». Ali Bongo Ondimba et Maixent Accrombessi viennent officiellement de perdre le combat mystique et « leur être » se trouvant désormais dans les geôles des forets gabonaises, ils ne pourront s’en sortir. Une nouvelle page de notre histoire s’est ouverte dans le monde mystico-spirituel gabonais. Par conséquent, que le peuple Gabonais se tienne prêt car bientôt il sera midi… Il n’existe nulle part dans ce monde un chef dit d’Etat prisonnier.

 

Que ceux qui ont des yeux voient et que ceux qui ont des oreilles entendent.

Source Télesphore OBAME NGOMO

Tag(s) : #Gabon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :