Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les années 70-90, les gabonais célébraient la journée nationale de la jeunesse qui correspondait aussi entre autre à l’anniversaire du grand partie de masse, partie au pouvoir depuis la création de l’état Gabon ; Partie Démocratique Gabonais (PDG).

 

Dans ces célébrations, les populations étaient obligées d’aller massivement célébrer papa Albert Bernard Bongo sans tenir compte des incidents autres soucis liés à leur vie.

La célébration de faisait en plusieurs état et selon le cadre de vie et place de tout un chacun ;

 

  1. 1.     Des Dirigeants : le pouvoir en place

 

Les délégations du partie démocratique gabonais circulaient des communiqués dans lequel, rappelaient à tous le monde que la journée nationale de PDG se célébrera demain et que chacun devrait avoir une tenue correct au couleur du partie (la main de fondateur),

Leurs places étaient sous les tribunes à l’abri du soleil et la pluie

 

  1. 2.     Des parents : les militants et parents d’élèves

 

Les femmes surtout, les mamans, étaient en pagnes ou popo aux couleurs du PDG (main du fondateur Albert Bernard), déboulaient toute la journée sous le soleil et la pluie afin de rendre est grand hommage à la fête et au partie de masse, partie qui leur donne de l’espoir malgré tout.

Elles laissaient même les maisons sales, pas de nourriture pour les enfants, pas d’arrangement pour les papas, car la pression était grande nos seulement des groupes sociaux culturelles mais aussi et surtout du pouvoir partant des chefs de villages et quartiers jusqu’aux maires …

 

Ces mamans, qui aujourd’hui voir leurs familles sans avancées significatives, regrettent et donnent tout ça à Dieu. Beaucoup sont encore dans le système car la naïveté le leur oblige entre autre.

 

  1. 3.     Des enfants : les élèves

 

Les élèves n’avaient pas de choix a faire car pour eux c’étaient une journée de distraction, une journée ou il fallait voir de haute et grande personnalité une fois par ans. Donc c’était vraiment agréable. Aussi derrière ce beau vent qui soufflait, le pire était de défiler sous le soleil, au pas, tenue de l’école exigée, et pour finir avec des bouts de pain à la sardine et une glace de 25 F cfa, jusqu’à la maison ou maman n’a rien laisser à manger.

 

C’était un enfer, mais c’est aussi ça éduquer. Aujourd’hui les choses ont changé on parle plus de 12 Mars comme la fête du PDG mais de la fête de la jeunesse. Les mamans de défilent plus comme à l’époque de PAPA Albert si ce n’est que les groupes de danse du Pouvoir qui jam boulent dans les télévisions, sans pourtant savoir si c’est de la bobine ou du direct.

 

Extrait d’une chanson : *

12 mars ‘o ho hé ho hé ho hé !!! soutien

Soutien à PAPA ; ho hé oh hé ho ! hé !!!! Soutien

Soutien à Bongo Ho hé ho hé ho hé !!!! Soutien

………

 

Le Gabon gagnerai plus si de la même manière ces dirigeants mettent le fonds pour les fêtes et les grandes évènements c’est aussi la même qu’ils encouragent sa population a avancer notamment, les conditions de vie, les conditions d’apprentissage, d’hospitalisations, de déplacement, de logements….,

Dans tout les cas, les hommes passent et le pays reste.

 

Bonne fête de 12 Mars à tous et à Toutes

@Debomame

Tag(s) : #Gabon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :